Port-Gentil : Un puissant orage fait plusieurs sinistrés et des dégâts matériels importants

Publié le Par Jean-Jacques Rovaria Djodji - Mis à jour :

Près de deux cents familles sont victimes d’un violent orage qui a emporté plusieurs toitures à Port-Gentil, laissant des sans-abris et causant des dégâts matériels importants. Dans la nuit du 8 au 9 mars, des tonnerres d’une violence rare ont secoué la ville, la plongeant dans le noir.

Plusieurs familles sont sans-abris depuis le 9 mars à cause de cette pluie diluvienne qui s’est abattue sur la capitale économique, accompagnée de rafales de vent. Des toitures ont été arrachées des maisons, des arbres renversés, des compteurs électriques arrachés, des papiers administratifs noyés dans les eaux. C’est le triste constat fait après le passage d’un orage d’une violence inouïe, qui s’est abattu sur la capitale économique alors que ses habitants dormaient.

Dans la nuit du 8 au 9 mars, vers 4 heures du matin, il a secoué la ville par le grondement des tonnerres, suivis de coupures d’électricité. Après le passage de l’orage qui a duré plusieurs heures, les habitants ont découvert des morceaux de toiture sur la chaussée ou sur d’autres maisons.

« C’est des rafales de vent qui ont littéralement ravagé les toitures des maisons, faisant beaucoup de sinistrés sans manquer d’arracher des câbles électriques et la foudre de frapper un arbre. On se retrouve face au danger d’être électrocuté, comment fait-on alors qu’on a besoin du soutien social de l’État ? », se questionne Fernand Eyéghé Békalé.

Les populations des quartiers Izouwa, de Cuvette-Centrale, Matiti, marché Moukala dans le 4e arrondissement, un secteur de Port-Gentil longtemps oublié par les hommes politiques de cette contrée, lancent un cri de détresse à l’endroit des pouvoirs publics afin de sortir de cette situation malheureuse et de retrouver une vie confortable. Très tôt le 9 mars, elles ont dû débourser des sommes colossales pour acheter des pointes de tôles, des briques, du ciment, des lattes, et autres matériaux de construction pour trouver un abri.

« Nous sommes tous à la belle étoile car nous avons tout perdu, y compris nos papiers administratifs, etc. Nous avons dû appeler en premier la SEEG afin d’isoler le secteur, vu que l’orage a emporté nos trois compteurs », précise un sinistré, Thierry Boussamba.

Des techniciens de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ont été déployés à travers la ville pour rétablir les câbles endommagés et réhabiliter le réseau de fourniture d’électricité dans certains secteurs. Face à cette catastrophe naturelle, une équipe devrait normalement être chargée d’enregistrer et de produire des données chiffrées, qui devraient permettre au gouvernement de proposer une aide d’urgence aux personnes sinistrées. À ce jour, près de deux cents familles sont touchées par le passage de l’orage.

à lire aussi

Arbre de noël : Ali Bongo et sa femme offrent des cadeaux aux enfants de militaires
Noël Arbre de noël : Ali Bongo et sa femme offrent des cadeaux aux enfants de militaires
Des journalistes gabonais à l’école du journalisme de solutions
Renforcement des compétences Des journalistes gabonais à l’école du journalisme de solutions
Coronavirus au Gabon : point journalier du 17 février 2022
COVID-19 Coronavirus au Gabon : point journalier du 17 février 2022
Utilisez un VPN pour contourner les blocages de sites d’information au Gabon
Astuce Utilisez un VPN pour contourner les blocages de sites d’information au Gabon